©2019, by EESF

Congrès

d’Echographie 

Générale

21, 22 & 23 juin 2019

Paris. Palais des Congrès

Le mot du Président

Mon Cher Confrère,

L’EESF a l’immense plaisir de vous annoncer la tenue d’un congrès spécifiquement consacré à l’échographie pour Médecine Générale : 

CONGRES D’ECHOGRAPHIE GENERALE

organisée par l’ECOLE d’ECHOGRAPHIE sans frontières.

Ce congrès se tiendra à Paris, au Palais des Congrès, du 21 au 23 juin 2019.

L’échographie est, comme vous le savez, notre raison d’être à l’EESF (Ecole d'Echographie Sans Frontière).

Les Echographies Urgentes seront également exposées de façon spécialisée.

Les Plénières auront lieu de 10h à 13h et de 15h à 19h, en réservant 13h à 15h pour la visite des constructeurs et exposants.

Des Ateliers qualifiants DPC (pour les médecins exerçant en France), organisés par le Centre de Formation Francophone, auront lieu de 10h30 h à 13h30  et de 14h30 à 19h.  Les médecins inscrits à un atelier DPC n’auront pas de droit à payer pour le congrès.

Notre objectif est double :

1/ Proposer, certes, aux Médecins qui pratiquent l’échographie, de se perfectionner, mais aussi :

2/ Attirer l’attention des Médecins, qui n’ont pas encore intégré l’échographie dans leur pratique quotidienne, sur ce formidable (donc merveilleux) outil que constitue l’échographe lors de nos consultations de tous les jours,  et qui -soyez assuré que nous pesons nos termes- bouleverse notre prestation. Last but not least : personne ne conteste que cet objectif n’est pas  utopique mais bel et bien REALISTE ; cette qualité est surabondamment démontrée, nous l’affirmons et vous le démontrerons.

Ce congrès a, en effet, l’objectif de faire connaître aux médecins l’Ecole Sans Frontières et  le concept de «L’ECHOGRAPHE, STETHOSCOPE DU 3EME MILLENAIRE» : l’échoscope sera le stétho du futur et nous mettons nos connaissances, notre temps, notre énergie au service des médecins qui souhaitent maîtriser cet outil dans leur pratique clinique...

En vous remerciant de votre intérêt pour ce concept, qui, je n’en doute pas,  est ou va devenir VOTRE concept, veuillez croire, Cher Confrère, en l’assurance de mon dévouement... en ce concept... (:-)))

                                                           

 

LES MOTS DU COMITE SCIENTIFIQUE

 

LE POURQUOI ET LE COMMENT DE CE CONGRES...

 

Cher Confrère,

Nous avons l’immense plaisir de vous inviter à un congrès tout à fait «particulier» : il s’agit, en effet, d’un congrès pour Vous et par Vous : 

Un congrès dédié à l’ECHOGRAPHIE. 

L’objectif prioritaire de ce congrès est : 

 

- de vous convaincre de l’efficience de cet outil entre les mains de tous Médecins … et de son caractère NON utopique.

 

- de vous permettre un entraînement à la réalisation de cette méthode d'imagerie, chez vous ou dans votre cabinet.  

 

Oui, la pratique de cette échographie de proximité révolutionne notre médecine de tous les jours et, last but not least, notre statut.

Nous nous permettons de préciser LE point essentiel : cette volonté (intégrer l’échographe dans sa pratique clinique quotidienne) est réaliste, sa faisabilité est prouvée, il est à votre portée. Ce sera le rôle de chacun d’entre nous d’être votre coach personnel, et nous nous engageons à ce que vous vous appropriez cette compétence. D’ailleurs, nos cabinets vous sont ouverts pour cette forme très intéressante de formation, initiale ou continue, que constitue le COMPAGNONNAGE.

Des milliers de Médecins peuvent témoigner tous les jours de l’intérêt majeur de cet outil entre leurs mains : c’est le cas des 34 Médecins du Comité Scientifique qui signent ces lignes (sur 39 membres, 3 sont Radiologues, 1 est Gastro-entérologue et 1 Anesthésiste Réanimateur).

Peut-être pensez-vous que cette méthode d’imagerie est réservée à des spécialistes ? notamment aux spécialistes d’imagerie ? et aux Spécialistes Cliniciens ?

Peut-être croyez-vous que vous n’avez pas le «droit» de coter ces actes médicaux ? 

Peut-être craignez-vous que la technique d’acquisition et l’interprétation des images échographiques soient trop compliquées pour vous ? 


Trop difficiles, trop spécialisées, trop « chronophages » ?… pour vous qui manquez déjà cruellement de temps.

Détrompez- vous…

Des difficultés existent certes, mais vous constaterez, lors des séances plénières (Assistez chaque jour de 9h à 10h à la conférences), que ces difficultés sont aisément surmontables ; last but not least, nous vous exposerons quelles sont les stratégies pour surmonter ces obstacles... 

... qui n’en sont pas, qu’il s’agisse de la formation, qu’il s’agisse de l’investissement, qu’il s’agisse du temps.

La formation ? 

Des Etudes publiées dans de grandes revues internationales ont surabondamment prouvé que la compétence échographique  est accessible aux MG. C’est EBM (Evidence Based Medicine = prouvé par les faits). Bien mieux, vous constaterez, vous mêmes vos progrès et votre fiabilité dans l’acquisition de tel et tel diagnostic clinico-échographique : ce sera votre EBM à vous (votre propre expérience) 

Prouvé oui, mais en appliquant une stratégie précise qui est la suivante : n’utiliser, pendant quelques mois, l’écho-Doppler que pour les diagnostics écho-sensibles (on ne passe pas à côté de telle ou telle  pathologie) et/ou spécifiques (on affirme, avec certitude, la présence de telle ou telle pathologie). En d’autres termes, une question clinique précise, posée à votre échographe, vous apporte une réponse dite binaire, dans un certain nombre de situations clinico-échographiques précises) : 

  1. -oui, c'est cette pathologie qui est présente... : l'écho est très spécifique pour cette pathologie précise. Il n'y a pratiquement pas de faux positifs.

  2. -non, cette pathologie est absente... : l'écho est très sensible pour cette pathologie précise. Il n'y a  pratiquement pas de faux négatifs.

Cette qualité centrale de l’échographie sera LE thème privilégié durant nos 3 jours de formation.

 

Le temps qui nous « manque » ? 

Certes... (:-((

Cruellement...

Mais, a contrario, ce congrès vous expliquera comment l’échographie est susceptible de vous faire gagner du temps... (:-)))

Au prix d’une stratégie rigoureuse qui vous sera exposée.

 

L’investissement ?

Les partenaires de la santé ont construit un outil (la nomenclature) qui résout cet obstacle. Nous vous apprendrons à l’utiliser. 

Nous vous ferons, également, bénéficier de notre Groupement d’Achat. Les Constructeurs d’Echographes exposeront leurs machines que vous pourrez tester ; la librairie Sauramps sera également au rendez-vous.

Et soyez bien certain que l’amélioration du service rendu à nos chers patients sera à la hauteur de vos espérances : 

  1. -Gain de sécurité, gain de temps, communication merveilleusement améliorée ("une image vaut mille mots") ; sa puissance de persuasion n’est plus à démontrer : elle fait foi du diagnostic, 

  2. -Reconnaissance (...oh combien !...) de vos patients, vous récompensera de votre effort de formation. Notre métier est, d’abord et avant tout, un métier de «communiquant» et d’aide aux Autres. L’échographe est un outil, par excellence, de communication et d’aide diagnostique.

 

Les six demies-journées du congrès seront spécialement consacrées à ce sujet : «Intégrer l’écho-doppler dans votre pratique quotidienne. Les stratégies, la formation. Les obstacles qui n’en sont pas ; les stratégies pour les surmonter». 

Vous rencontrerez, lors de ce congrès, de nombreux Médecins qui pratiquent déjà l’écho et qui pourront témoigner de leur vécu. Vous verrez...  : ils sont, tous, enthousiastes et ce sera, pour vous, la plus convaincante des preuves : oui,  le Stétho-Echoscope  est le stéthoscope du Futur ; cet instrument diagnostique doit être mis entre vos mains de médecin du premier recours ; oui, ce congrès est fait pour que vous utilisiez (ou que vous utilisiez davantage encore) ce «stéthoscope du 3ème millénaire »... Et vous pourrez garder le contact avec nous et avec les Collègues qui utilisent quotidiennement l’échographie.

Un point important, pour comprendre la faisabilité de ce qui, je le souhaite, va devenir votre objectif (intégrer l’échographie dans votre médecine de tous les jours), est le suivant : 

Certains diagnostics échographiques, sont très sensibles et/ou  très spécifiques. Ils peuvent être maîtrisés et mis en pratique immédiatement : vos propres manipulations pendant les ateliers vous démontreront cette spécificité  et/ou cette sensibilité élevées.

Les preuves, de ces sensibilité et/ou spécificité élevées, sont publiées dans la littérature en conclusion d’Etudes scientifiques objectives : vous en trouverez les références au Congrès ainsi que les Etudes multicentriques qui ont établi les courbes d’apprentissage ; elles prouvent qu’un Médecin peut atteindre la même fiabilité que le Spécialiste d’Imagerie, pour une question clinico-échographique précise, appelant une réponse tout aussi précise, sensible et spécifique,  après une courte formation, comportant la réalisation d’un petit nombre d’examens ( en moyenne 25 examens).

Certes, loin s’en faut, de considérer toute l’échographie comme facile : certains diagnostics d’échographie n’atteignent, dans les mains les plus expérimentées, qu’une fiabilité de de 50 ou 80% bien loin du merveilleux idéal de 100%. Les exemples sont nombreux depuis la banale phlébite surale (localisée) jusqu’à l’embolie pulmonaire, l’infarctus mésentérique, la dissection aortique, la contusion splénique… 

Plus précisément encore : vous n’ignorez pas que certains diagnostics (citons la mesure de la clarté nucale, l’échomorphologie foetale…) ne pourront et ne devront  être assurés que par les spécialistes en Obstétrique, en Imagerie ou en Echographie…

Remarque concernant l’échographie foetale : il reste, néanmoins, parfaitement raisonnable à un Médecins de surveiller la croissance du foetus entre 2 examens de spécialistes, d’affirmer son bien-être et sa vitalité par l’observation de ses mouvements, la mesure de sa fréquence cardiaque et du Doppler ombilical,  l’évaluation du risque de pré-éclampsie par l’enregistrement du Doppler utérin, l’évaluation du volume du liquide amniotique, l’affirmation de la présentation,… Des ateliers sont consacrés à ces actes d’échographie obstétricale accessibles au MG : il s’agit d’actes techniques simples, rapides, fiables, réalisés  dans l’intervalle des sacro-saintes échographies des 12, 22 et 32 SA (lesquelles ne peuvent être assumées, bien entendu, que par les spécialistes en Obstétrique ou en Imagerie).

A l’inverse de certains diagnostics à réserver aux Experts, d’autres circonstances clinico-échographiques, peuvent être assumées de façon fiable et de surcroît rapide, par le Médecin du premier recours, comme la phlébite poplitée (qui menace notre patient d’embolie pulmonaire), le dépistage de l’anévrisme de l’aorte abdominale, l’épanchement pleural liquidien, le pneumothorax, la dilatation de l’hépato-cholédoque, la tamponnade cardiaque, la dilatation rénale qui menace le rein, le globe vésical, la datation de la grossesse, le dépistage de l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs ou/et de l’athérome des axes carotidiens, les diagnostics de bursite de la coiffe de l’épaule, de tendinite calcifiante, d’épanchement de hanche, d’épaule ou du genou.

Or l’exclusion ou l’affirmation de ces diagnostics, échographiques ou clinico-échographiques,  modifient radicalement notre conduite à tenir et permettent d’éviter (ou au contraire confirment qu’il est nécessaire) d’adresser notre patient en Médecine du second recours ou aux Urgences. 

Le vendredi soir, devant un tableau évoquant le risque de phlébite surale chez mon patient, exclure le risque d’embolie pulmonaire accru dans les 5 jours qui viennent, grâce à la constatation échographique formelle, en quelques minutes, d’absence de phlébite poplitée, est capital : «Je n’adresse pas mon patient au service des Urgences ce soir : il n’y a pas d’urgence pour les 5 jours immédiats ; certes, le suivi clinico-échographique, rapproché, s’impose et je reverrais mon malade dans 2 ou 3 jours».

Ou à l’inverse : «La constatation échographique de phlébite poplitée m’impose la mise en train immédiate du  traitement anti-coagulant à dose curative».

Néanmoins, nous n’aborderons pas uniquement ces examens écho-Doppler de base pendant les plénières de ces 3 jours : des mises au point seront consacrées aux avancées récentes de notre chère imagerie.

Les droits d’inscription sont de 280 euros.

 

ENGAGEMENT DE REMBOURSEMENT

Si, d’ici fin décembre 2019, vous n’avez pas atteint votre objectif (vous ne réalisez pas d’échographie dans votre pratique) et que vous abandonnez cet objectif, il s’agira donc d’un échec de votre formation, il s’agira... de notre échec : les droits de 280 euros d’entrée au congrès (ou de 140 euros) vous seront purement et intégralement remboursés sur simple demande de votre part. 

Cet engagement vaut preuve de la certitude, qui nous anime, que vous intégrerez l’échographie avec succès ;  cet engagement peut vous aider à vaincre vos dernières réticences et vous décider de maîtriser l’Echographie.

--------------------------------------------------

QUATRE AVANTAGES en vous inscrivant au Congrès (280 euros ou 140 euros avant le 1er janvier 2019)

  1. Vous aurez droit, pendant 1 an, à «QUESTIONS et REPONSES en ECHOGRAPHIE» c’est à dire la possibilité de poser des Questions tous les jours à propos de vos patients écho-cliniques difficiles et ce quand vous voudrez, par mail ou SMS. Nous vous proposerons des réponses sur Internet (en allant sur le site «Staff-Partage»)
     

  2. Vous pourrez aussi, de 13h15 à 13h45, assister en direct à notre (devenu votre) Staff-Partage (Questions et Réponses), nous poser vos questions en temps réel (ainsi qu’à vos Collègues présents) et bénéficier de notre aide pour vos dossiers compliqués ; ce staff dit «Staff-Partage» est quotidien mais vous pourrez le visualiser, quand vous voulez, en re-play.
     

  3. Un forum, réservé à des MG pratiquant l’écho-Doppler, vous est ouvert. L’Ecole vous adressera vos codes d’accès à ce forum
     

Nous nous engageons à vous former à l’échographie et vous accompagner pendant 1 an, dans votre décision de vous approprier l’échographie : nous serons ensemble donc à Paris, plus que jamais au service de nos patients.

Confraternellement Vôtres,

Vos dévoués Membres du Comité Scientifique du Congrès.

 

PS : Nous poursuivrons nos efforts à votre service, c’est à dire in fine au service de nos patients... 

Rejoignez-nous... essf.congres.echo@gmail.com

Retrouvez les emails de l’ensemble des signataires de ce billet en cliquant, en haut de cette page, sur «Comité Scientifique»

A QUEL ENDROIT AU PALAIS DES CONGRES ? 

UN CONSEIL, UNE INSTRUCTION, UN SEUL BUT : GAGNEZ UN ZÉRO POINTÉ..

Pointé par nous : Allez d’abord au rez de chaussée.

En effet :

EN ARRIVANT AU PALAIS DES CONGRÈS,

Un seul but, un seul : gagnez le Rez de chaussée (Le ZÉRO donc ) 

Et dans le ZÉRO (le rez de chaussée), aller vers votre gauche afin de prendre l‘ascenseur pour le 3ème étage : le «bon» ascenseur est vers votre gauche quand vous rentrez dans le hall du Palais (au RdC donc. Au ZÉRO, vous disais-je)... Des panneaux lumineux, dans le ZÉRO, en face de vous quand vous entrez dans le ZÉRO  indiquent la direction de l’ascenseur de VOTRE congrès qui est au 3ème étage au dessus du ZÉRO.

Si vous arrivez par le métro, vous arrivez par le -1 : il vous faut aller au ZÉRO...

Si vous venez en voiture, vous arrivez, bien sûr, dans le parking sous terrain : il vous faut aller au ZÉRO...

  • Facebook